Equipes/Pilotes 2019

Equipes et pilotes engagés en F1 pour la saison 2019

Dernière mise à jour : 10/05/2018
En gris, participation incertaine ou rumeurs.
En noir, les pilotes disposant d'un contrat.
Equipe
Moteur
Châssis
Pilote 1
Pilote 2
Mercedes
Mercedes
W10
44 Lewis Hamilton
77 Valtteri Bottas
Ferrari
Ferrari
5 Sebastian Vettel
7 Kimi Raikkonen
3 Daniel Ricciardo
16 Charles Leclerc
Red Bull
RB15
3 Daniel Ricciardo
55 Carlos Sainz
10 Pierre Gasly
28 Brendon Hartley
33 Max Verstappen
Renault
Renault
RS19
27 Nico Hulkenberg
6 Artem Markelov
Jack Aitken
55 Carlos Sainz
6 Artem Markelov
Jack Aitken
McLaren
Renault
MCL34
14 Fernando Alonso
Lando Norris
18 Nyck De Vries
2 Stoffel Vandoorne
Haas
Ferrari
VF19
8 Romain Grosjean
16 Charles Leclerc
36 Antonio Giovinazzi
20 Kevin Magnussen
16 Charles Leclerc
36 Antonio Giovinazzi
Force India
Mercedes
VJM12
11 Sergio Perez
George Russell
10 Nicholas Latifi
Nikita Mazepin
31 Esteban Ocon
George Russell
10 Nicholas Latifi
Nikita Mazepin
Toro Rosso
Honda
STR14
10 Pierre Gasly
55 Carlos Sainz
28 Brendon Hartley
55 Carlos Sainz
Williams
Mercedes
FW42
18 Lance Stroll
Robert Kubica
35 Sergey Sirotkin
Robert Kubica
Sauber
Alfa Romeo
C38
9 Marcus Ericsson
36 Antonio Giovinazzi
16 Charles Leclerc
36 Antonio Giovinazzi


Cette page sera mise à jour fréquemment au fil des rumeurs de transfert.


- Mercedes:
Hamilton est sous contrat jusqu'à fin 2018. Un renouvellement est à l'ordre du jour et devrait être une formalité. A moins que le Britannique n'ait envie de relever un nouveau challenge... avec Ferrari par exemple ?
Tout est ouvert pour le deuxième baquet. Bottas est évidemment candidat à sa succession mais devra le mériter par ses résultats d'ici la fin de l'été. Mercedes pourrait signer à peu près n'importe quel pilote pour le remplacer. Elle dispose notamment de ses jeunes pilotes, Ocon en chef de file, mais aussi Russell en F2.

- Ferrari:
Vettel a un contrat qui dure jusqu'en fin 2020. Pour épauler l'Allemand, la Scuderia fera-t-elle encore confiance à Raikkonen ? Comme pour Mercedes, la mythique écurie au cheval cabré pourrait attirer n'importe quel pilote.
Les candidats sont nombreux, les plus probables seraient certainement Ricciardo ou encore Hamilton si ceux-ci étaient en partance. Le jeune pilote maison Charles Leclerc pourrait devenir un candidat crédible en fonction de sa saison chez Sauber. Ensuite viennent les seconds couteaux, on pense notamment aux Hulkenberg, Perez, Grosjean... Peu probable mais après tout, Bottas a bien eu sa chance chez Mercedes.

- Red Bull:
Verstappen est encore sous contrat en 2019. En revanche, Ricciardo ne semble pas pressé de prolonger avec l'écurie autrichienne. Pire encore, il se murmure des pré-contrats avec Ferrari. En cas de départ de l'Australien, Sainz, prêté chez Renault en 2018, est en théorie le mieux placé pour hériter du second baquet. Autrement, Red Bull pourra compter sur sa filière et piocher chez Toro Rosso sa future coqueluche, sous réserve que Gasly ou Hartley parviennent à faire l'affaire.

- Renault:
Faute de meilleure offre, Hulkenberg pourrait bien rester chez Renault. En revanche, Sainz n'était prêté par Red Bull que pour l'année 2018. L'Espagnol est donc censé réintégrer l'équipe autrichienne en 2019. Encore faut-il qu'un baquet se libère chez Red Bull car on voit mal Sainz retourner chez Toro Rosso. Renault pourrait cependant décider de le conserver mais cela ne se fera pas sans contrepartie.
Si un baquet était à pourvoir, Renault pourrait intégrer un de ses jeunes pilotes. On pense notamment à Markelov ou encore Aitken, tous deux en Formule 2.

- McLaren:
Alonso décidera-t-il de continuer avec l'écurie britannique une année de plus ? Trouvera-t-il encore la motivation de se battre au volant d'une monoplace ne lui permettant même pas de jouer le podium ? Il y a fort à parier que la capacité de McLaren à amener des évolutions significatives en cours de saison pourrait faire pencher la balance.
McLaren dispose de deux jeunes pilotes en Formule 2, Norris et De Vries. Si la place de Vandoorne ne semble pas remise en question, un éventuel départ d'Alonso pourrait en promouvoir un des deux. On pense notamment à Norris, qui réalise un début de saison incroyable en tête du championnat.

- Haas:
La situation est ouverte au sein de l'équipe américaine et ses bonnes performances contribuent à rendre ses baquets attractifs. Dans ces conditions, Haas fera-t-elle encore confiance à Grosjean, qui a participé à l'essor de la jeune écurie ? Tout dépendra des performances du Français.
Ce constat est également valable pour Magnussen. Contrairement à Grosjean, le Danois réalise un début de saison très solide. Si Haas devait remplacer un de ses titulaires, Leclerc, soutenu par Ferrari, pourrait être bien placé. C'est également le cas de Giovinazzi.

- Force India:
A moins d'obtenir des opportunités dans les équipes de pointe, il y a fort à parier que Perez et Ocon fassent de nouveau équipe en 2019. Le Français semble le mieux placé puisqu'il est soutenu par Mercedes. Si Bottas ne donnait pas satisfaction et n'était pas reconduit, la titularisation d'Ocon serait étudiée de très près au sein de l'équipe allemande.
Si un baquet venait à se libérer, des pilotes qui ont déjà roulé pour Force India pourraient être titularisés, comme Latifi ou encore Mazepin. Cependant, Mercedes pourrait être tentée d'y placer son jeune pilote Russell, à l'instar d'Ocon.

- Toro Rosso:
Gasly et Hartley ont été titularisés fin 2017 et ont connu leur première saison pleine en 2018. Sauf contre-performance, il y a fort à parier qu'ils seront de nouveau associés en 2019. Des doutes peuvent néanmoins planer sur le Néo-Zélandais, qui ne donnerait pas satisfaction au vu de ses performances par rapport au Français.
La filière Red Bull n'a pas vraiment de jeunes prêts à entrer en F1. Daniel Ticktum n'est qu'en F3 Europe. Elle pourrait tout aussi bien décider d'enrôler un jeune pilote de F2 qui viendrait à se révéler au cours de la saison. On pense notamment aux deux jeunes Japonais Fukuzumi, 3ème du GP3 en 2017 derrière Russell et Aitken, et Makino.

- Williams:
Stroll, amenant une bonne part du budget de l'équipe, devrait être reconduit. C'est également le cas de Sirotkin, recruté entre autres grâce à ses généreux sponsors. A moins que Williams ne trouve d'autres pilotes plus fortunés encore, ou ne décide de laisser enfin sa chance à Kubica. Le Polonais était en effet tout proche d'une titularisation en 2018.


- Sauber:
Les performances d'Ericsson face au jeune Leclerc décideront certainement de son avenir. Le Suédois a néanmoins l'avantage de disposer du soutien des actionnaires. Leclerc, soutenu par Ferrari, pourrait continuer son apprentissage chez Sauber, à moins d'obtenir une opportunité chez Haas ou, moins probable, chez Ferrari directement.
En cas de départ d'un des deux titulaires, Giovinazzi, soutenu lui aussi par Ferrari, pourrait enfin avoir sa chance.