Equipes/Pilotes 2020
Retour

Grand Prix d'Espagne 2019

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

12/05/2019 - 15h10

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Hamilton
Mercedes
1h35'50''443
2
Bottas
Mercedes
+ 4''074
3
Verstappen
Red Bull-Honda
+ 7''679
4
Vettel
Ferrari
+ 9''167
5
Leclerc
Ferrari
+ 13''361
6
Gasly
Red Bull-Honda
+ 19''576
7
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 28''159
8
Sainz
McLaren-Renault
+ 32''342
9
Kvyat
Toro Rosso-Honda
+ 33''056
10
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 34''641
11
Albon
Toro Rosso-Honda
+ 35''445
12
Ricciardo
Renault
+ 36''758
13
Hulkenberg
Renault
+ 39''241
14
Raikkonen
Alfa Romeo-Ferrari
+ 41''803
15
Perez
Racing Point-Mercedes
+ 46''877
16
Giovinazzi
Alfa Romeo-Ferrari
+ 47''691
17
Russell
Williams-Mercedes
+ 1 tour
18
Kubica
Williams-Mercedes
+ 1 tour
AB
Stroll
Racing Point-Mercedes
Tour 44, 14e : Accrochage
AB
Norris
McLaren-Renault
Tour 44, 15e : Accrochage

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Hamilton
Mercedes
1'18''492
54
2
Bottas
Mercedes
1'18''737
55
3
Verstappen
Red Bull-Honda
1'19''769
57
4
Vettel
Ferrari
1'19''820
64
5
Leclerc
Ferrari
1'20''002
57
6
Gasly
Red Bull-Honda
1'20''536
57
7
Ricciardo
Renault
1'20''615
56
8
Kvyat
Toro Rosso-Honda
1'20''726
64
9
Magnussen
Haas-Ferrari
1'20''770
66
10
Sainz
McLaren-Renault
1'20''859
59
11
Albon
Toro Rosso-Honda
1'21''028
65
12
Grosjean
Haas-Ferrari
1'21''057
64
13
Hulkenberg
Renault
1'21''282
65
14
Raikkonen
Alfa Romeo-Ferrari
1'21''382
66
15
Giovinazzi
Alfa Romeo-Ferrari
1'21''833
64
16
Perez
Racing Point-Mercedes
1'21''859
65
17
Russell
Williams-Mercedes
1'22''382
64
18
Norris
McLaren-Renault
1'22''561
28
19
Kubica
Williams-Mercedes
1'23''202
65
20
Stroll
Racing Point-Mercedes
1'23''226
28

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Pneus
1
Hamilton
27-46
2
Bottas
26-45
3
Verstappen
20-43
4
Vettel
19-40
5
Leclerc
25-46
6
Gasly
22-46
7
Magnussen
23-45
8
Sainz
24-46
9
Kvyat
21-45
10
Grosjean
26-46
11
Albon
25-45
12
Ricciardo
24-45
13
Hulkenberg
35
14
Raikkonen
28-45
15
Perez
24-45
16
Giovinazzi
6-41
17
Russell
32-44
18
Kubica
31-44
AB
Stroll
22
AB
Norris
26

Synthèse Course

Hamilton remporte sa troisième victoire de la saison en cinq courses. Mercedes signe ainsi un cinquième doublé de suite. Le Britannique a bien été aidé par le mauvais départ de Bottas. Vettel a failli en profiter également mais à trois de front, l'Allemand a dû céder.

Opportuniste, Verstappen n'en demandait pas tant et a réalisé un superbe dépassement à l'extérieur dans la grande courbe. On pensait que la Red Bull aurait du mal à rester devant les Ferrari mais le Néerlandais a ensuite gardé un rythme incroyable.

Au contraire, Vettel perdait du terrain. La Scuderia s'est alors résolue à laisser passer Leclerc, sans plus de succès. Le Monégasque parvenait tout de même à conserver un écart stable.

La safety car intervenue aux deux tiers de la course a eu le mérite de mettre tout le monde d'accord sur la stratégie. Tous les pilotes ont alors chaussé de nouvelles gommes. La course a alors été relancée pour un final de quinze tours.

Les positions n'ont cependant guère évolué, à part Grosjean qui, comme un marathonien dans le dernier kilomètre, s'est effondré. Le Français, qui disposait d'une Haas évoluée, tenait jusque là un week-end parfait. Magnussen n'a pas hésité un seul instant à attaquer son équipier. Forçant son chemin, les deux Haas ont manqué de s'accrocher, et ce à deux reprises. Grosjean sauve tout de même le point de la 10ème place, il aurait pu en obtenir cinq de plus. Haas perd trois points dans l'opération mais remonte tout de même à la 6ème place du classement. Le Danois va se faire tirer les oreilles, pourquoi avoir pris un tel risque ?

L'autre Français Gasly a tenu son rang mais n'a pu faire mieux que 6ème. Rapidement distancé par les Ferrari, il n'a pu avoir un rythme comparable à celui de Verstappen. L'écart entre les deux Red Bull se réduit néanmoins de course en course.

A domicile, Sainz obtient un très bon résultat qui permet à McLaren de consolider sa 4ème place au championnat. Norris a connu sa première désillusion en s'accrochant avec Stroll. Le Britannique ne s'attendait pas à ce que le Canadien ferme la porte, tandis que la Racing Point pensait que la McLaren n'insisterait pas. Bref, 50/50.

Kvyat aurait mérité mieux que sa 9ème place et aurait pu se payer le luxe de devancer les Haas sans un arrêt catastrophique. Les Toro Rosso sont performantes et Albon n'a pas démérité non plus.

Dans le clan Renault, c'est encore un zéro pointé. L'écurie française pointe désormais en 8ème position. Le rythme était en retrait pour les Racing Point et les Alfa Romeo. Sans abandon devant, elles sont donc reléguées assez loin au classement final.